Vive Le Rouge

Premier disque de VIVE LE ROUGE; enregistré sous le nom de XEBÈCHE ( en hommage au film "Dead Man" de Jim Jarmush ).

Mouche ? Chat ? a été enregistré dans l'ancienne boulangerie de "la Quève" à Omonville la Rogue, courant Août / Septembre 2001, par Vive Le Rouge ( Merci !!! à Olivier Brécard & stéphanie Gilles).

Mixé par Johann & François Schulz à Omonville la Rogue, puis ensuite, à Rennes.

Conception de la pochette et illustrations par "Pelpioch" (Dimitri Schulz).

Photographies (visages imprimés sur le cd) par Julie Queré et Alienor Letouzé.

La pochette fut réalisée, à la main, par nos soins à l'École des Beaux-Arts de Cherbourg par (Vive Le Rouge et des amis de passage à l'atelier) et cousue par Nathalie Schulz et Anne Fleury (encore merci! Il y avait 300 exemplaires à coudre !).

-> Collaborations sur "Interlude pour l'Amour d'un Corbeau":

Poémes par Hervé Schulz.
Poèmes traduits en Allemand et lues par Barbel Pfänder.

1/ Soap-Opera 1 (Left)
2/ The Collector + Archives Sonores
3/ Interlude Pour L'Amour D'un Corbeau
4/ The Last
5/ Tête de Melon
6/ Soap-Opera 2

Avec :

François BELHOMME : saxophone
Anne FLEURY : chant
Julien LEFEUVRE : basse, Bontempi
Josselin LIOT : batterie, guitare
Thomas ROQUIER : guitare
Francois SCHULZ: guitare(s), RM1x, samples, bandes sonores, accordéon, batterie, percussions, chant

Avec la participation de :

Sebastien HERVÉ au glockenspiel sur "Interlude pour l'Amour d'un corbeau" , Xavier Besson au Chant et de Johann SCHULZ au chant, bugle et glockenspiel.

"Des guitares cristallines, brumeuses, qui se jouent des distances entre elles, varient dans la profondeur, apparaissent soudainement au détour d'une illusion de ruines, circonvolutions complexes qui réclament notre attention, elles fluctuent comme le déferlement de la houle qui oscille au bord de la plage et parfois s'attarde, utilisant à merveille la morphologie du sol, batterie, basse, guitares, machines synthétiques, et amas de détritus, accordéon, cuivres, mélodica, glockenspiel, clavier éclaté, bandes sonores, voix anodines, chaleureuses ou dépressionnaires, ils alternent entre le chaos organique ( Migala, Neubauten, De Kift) et la rigueur urbaine ( Reich, Phil Glass), traversons des sonorités aigres, granuleuses et cinglantes d'autres passives et lascives.

Souvent proches du déséquilibre et de la rupture, certains morceaux en raison de la complexité de leurs structures évoluent dans l'instant en fonction des états d'âme mais aussi de l'endurance de chaque musicien.

Adeptes de l'Hypnose V.L.R est un flux tendu aux déséquilibres étranges qui momentanément fait silence, s'abîme, s'approvisionne en tension, puis déferle, engloutissant généreusement l'auditeur médusé." Shutdo
_

L'Album est aujourd'hui épuisé.
_